« Ce n’est plus une femme détente, c’est une Reine »

Au mois d’octobre 20, à l’issue d’une séance de coaching spirituel avec Alexandra Antok, j’ai commencé ce tableau à l’acrylique. Quatre mois plus tard… je clôture mon tableau en ajoutant la couronne. Et ma fille nomme solennellement « maintenant ce n’est plus une femme détente, c’est une reine ».

J’ai fini ce tableau cette semaine. Et les paroles de ma fille viennent acter l’unification du féminin et du masculin sacrés en moi.
Quatre mois ont été nécessaires.

Petit historique concernant mon lien avec la peinture et le dessin :
Je me suis toujours jugée d’être nulle en dessin. Et effectivement, je dirai que je ne suis pas très douée en la matière.
Il y a une dizaine d’année, j’ai quand même osé participer à des ateliers de dessin, avec une femme extraordinaire qui m’a apporté des perspectives au-delà de ce seul domaine (Immense Gratitude Geneviève).
Ma difficulté, lors de ces ateliers, était de lâcher prise parce que j’étais tétanisée à l’idée de rater et de gâcher une belle feuille blanche.
Cependant, j’aimais dessiner des portraits, fascinée par le regard et ce qu’il transmet de l’âme de la personne.
J’ai essayé par la suite de prendre des cours avec d’autres professeurs, mais cela a renforcé mon idée que j’étais fâchée avec les techniques académiques comme la perspective, les ombres… de la même façon j’étais fâchée avec le solfège pendant mes cours de guitare, quand j’étais enfant (je suis inscrite actuellement en formation de sonothérapie).
Ceci n’est pas un problème en soi, sauf que j’avais des croyances très fortes qui étaient que « la création est uniquement réservée à des personnes douées en art », deuxièmement « il s’agit de suivre les règles et de travailler dur pour pouvoir les appliquer ».
Bein…. sauf que moi, j’ai juste envie de mettre de la couleur dans ma vie, et d’exprimer ce qui me traverse.

Je prends énormément de plaisir pendant que je crée, car cet acte me permet d’incarner qui JE SUIS et ce que JE VIBRE dans l’ici et maintenant.

Bleus de l’âme

Donc, aujourd’hui, le fait de réaliser des tableaux, est plus que le résultat fini de « simples » peintures.
Par cet acte, je décide de ne plus croire en l’une de mes croyances qui me limitent dans ma joie. Non: la création n’est pas que le fait des artistes.
Par cet acte, j’assume d’être une piètre amateur dans ce domaine (et de montrer mes faiblesses), mais j’assume aussi d’être LIBRE de pouvoir créer, sans m’encombrer d’éventuels jugements désagréables de critiques d’art (moi-même pouvant faire partie de cette communauté).

Suis tes pas

Alors, un conseil, ne te limites pas…

Ah, j’allais oublier…. J’ai décidé de montrer mes créations !! (petit cri de warrior à l’intérieur de moi)

Ghislaine


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *